Retour à la liste de questions

Je suis bénéficiaire et j’aimerais contribuer à mon REEE. Est-ce possible?

Je suis mineur et mes parents sont souscripteurs.

NOTRE RÉPONSE

Il est possible pour un bénéficiaire de verser des sommes dans son REEE. Cependant, il n’est pas possible d’être à la fois le souscripteur et le bénéficiaire du REEE. Ton père ou ta mère reste donc l’unique souscripteur du REEE, et toutes les cotisations qui y sont faites demeurent sa propriété. Il est donc important de comprendre que toutes les cotisations sont faites à son nom et que ce sera aussi la personne responsable de retirer l’argent lorsque viendra le temps d’étudier dans le domaine de ton choix.

Comment procède-t-on?

L’argent peut être déposé dans le REEE via l’Espace client du parent qui a ouvert le plan. Il est important de savoir que le dépôt minimum est de 50 $.

Des avantages intéressants

En contribuant à ton propre REEE, tu obtiendras plus de subventions gouvernementales lorsque viendra le temps d’étudier, car pour chaque dollar que tu investiras, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec ajouteront un total de 0,20 $ à 0,60 $ additionnels1.

Une bonne discipline d’épargne

Choisir soi-même d’investir dans son REEE est un réflexe impressionnant qui témoigne d’une grande maturité. C’est une magnifique occasion d’adopter de bonnes habitudes financières et de commencer à épargner pour tes projets futurs. Tu peux être fier de contribuer à ton REEE. Tu seras heureux d’apprendre que le REEE pourra servir à couvrir plusieurs de tes dépenses d’ici quelques années, et ce n’est pas limité à tes frais d’inscription au programme d’études que tu auras choisi. Le REEE pourra aussi servir à payer tes fournitures scolaires, ton appartement, tes frais de déplacement, ton épicerie ou toute autre chose dont tu pourrais avoir besoin pour apprendre le métier de tes rêves!

VOIR AUSSI

Notes légales

*Nos avocats tiennent à ce qu’on précise que les identités marquées par un astérisque sont fictives et servent uniquement à présenter les questions qui nous sont les plus fréquemment posées. On connaît bien vos préoccupations, alors on a pris les devants. Les réponses, quant à elles, sont bien réelles.

1. Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 %. Selon le revenu net familial rajusté. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.