Retour à Notre blogue

Les Services adaptés pour faciliter la transition vers les études collégiales

Écrit par : Josée Senneville

4 octobre 2022

La transition vers les études collégiales est une étape délicate pour n’importe quel jeune. Les enjeux d’intégration et de réussite aux études supérieures sont d’autant plus importants si votre enfant a des besoins particuliers. 

Si vous êtes le parent d’un élève du primaire ou du secondaire qui est handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), vous connaissez ce qu’est un plan d’intervention. Vous êtes déjà familier avec les mesures d’adaptation mises en place pour pallier les limitations rencontrées par votre enfant. Lorsque viendra le temps de faire son entrée au cégep, votre enfant pourra bénéficier des Services adaptés. Aura-t-il droit aux mêmes mesures qu’au secondaire? Qui contacter et quand le faire? De quoi aurez-vous besoin pour avoir accès aux Services adaptés? Parcourez cet article pour trouver les réponses à vos questions.

Les Services adaptés au collégial : un dispositif à connaître

Si votre jeune a une limitation diagnostiquée, il peut avoir accès aux Services adaptés au collégial, peu importe s’il avait ou non un plan d’intervention au secondaire. Présent dans chaque cégep, ce service a pour mission d’offrir aux étudiants en situation de handicap des accommodements et des services adaptés à leur diagnostic, en plus d’outiller les enseignants sur les problématiques vécues par ces étudiants. L’objectif : favoriser l’intégration et la réussite sans discrimination ni privilège. 

Quels sont les diagnostics reconnus pour qu’un jeune soit admissible aux Services adaptés?

Il est nécessaire d’avoir un diagnostic ou une évaluation diagnostique signé par un professionnel reconnu et habilité en vertu du Code des professions du Québec. Les diagnostics qui donnent accès à des mesures d’adaptation dans le cadre des Services adaptés sont les suivants :

  • déficience sensorielle : déficience visuelle, déficience auditive, etc.;
  • déficience physique ou motrice : paralysie cérébrale, spina bifida, blessure médullaire, grand brûlé, etc.;
  • trouble spécifique des apprentissages : atteinte à la lecture (dyslexie), atteinte à l’expression écrite (dysorthographie), atteinte en calcul (dyscalculie), etc.; 
  • trouble neurologique : trouble du spectre de l’autisme (TSA), traumatisme cranio-cérébral, trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, sclérose en plaques, dysphasie, etc.;
  • trouble organique : cancer, diabète, fibromyalgie, fatigue chronique, migraines, etc.;
  • problème de santé mentale persistant : trouble anxieux, trouble de l’humeur, schizophrénie, troubles alimentaires, etc.;
  • incapacité temporaire : blessure, maladie, traitement médical, etc.

Pour une limitation permanente, il n’y a pas de date de péremption du diagnostic. Ainsi, même si l’évaluation par un professionnel date du primaire, elle sera acceptée.

Quel type d’aide peut-on recevoir avec les Services adaptés?

L’offre de services et d’accommodements est déterminée en fonction des besoins particuliers de l’étudiant et de son diagnostic médical. Voici des exemples :

  • sensibilisation auprès des professeurs; 
  • prise de notes; 
  • temps supplémentaire aux examens; 
  • passation des examens dans un autre local (à l’extérieur de la classe); 
  • horaire adapté ou allégé; 
  • accompagnateur;
  • productions en braille ou productions sonores;
  • équipements adaptés; 
  • fonctions d’aide (à la correction, dictée vocale, synthèse vocale, etc.); 
  • casier adapté; 
  • apprentissage de stratégies (lecture, écriture, prise de notes); 
  • tutorat;
  • interprète pour étudiants sourds ou malentendants; 
  • éducation physique adaptée.

L’évaluation des besoins

Dès que votre jeune reçoit son offre d’admission du cégep, encouragez-le à prendre rendez-vous avec la personne responsable des Services adaptés. Les coordonnées sont sur le site Web du cégep. La rencontre d’évaluation des besoins peut avoir lieu au printemps ou avant la rentrée des classes en août. La présence des parents n’est pas obligatoire.

La première rencontre se fait avec un répondant local du service. Elle vise à :

  • faire connaissance avec le jeune;
  • discuter de la nature et de la sévérité du diagnostic;
  • identifier les capacités du jeune et la nature de ses limitations;
  • déterminer les conséquences de ces limitations sur le plan de l’apprentissage tout en considérant le programme de formation;
  • analyser les ressources qu’utilise déjà l’étudiant afin d’évaluer si d’autres ressources sont requises; 
  • identifier les personnes-ressources nécessaires pour son parcours au collégial.

Afin de bien évaluer les besoins de l’enfant lors de la première rencontre, il faut avoir en main certains documents, dont le rapport d’évaluation rédigé par un professionnel reconnu qui confirme le diagnostic ou l’incapacité. Certains cégeps ont un formulaire à compléter; informez-vous à l’avance. Le dernier plan d’intervention du secondaire et le dernier relevé de notes peuvent être utiles, mais ils ne sont pas nécessaires. Si votre jeune reçoit des services d’un organisme externe (ex. : centre de réadaptation ou centre jeunesse), ce sera important de le mentionner lors de la première rencontre.

Au terme de cette rencontre, le jeune aura un plan individuel d’intervention dans lequel seront précisées les mesures d’adaptation qui seront mises en place pour pallier sa limitation et répondre à ses besoins. Au début de chaque session, le jeune devra signer son plan individuel d’intervention. C’est aussi à ce moment que celui-ci pourra être révisé afin d’apporter les correctifs et ajustements nécessaires. 

Les situations particulières : questions fréquentes

Mon enfant n’a pas de diagnostic, mais il a déjà un plan d’intervention avec des mesures d’adaptation. Est-ce suffisant pour bénéficier des Services adaptés au collégial?

NON. Au collégial, il faut absolument avoir un diagnostic pour bénéficier de mesures d’adaptation. Cependant, vous pouvez quand même prendre un rendez-vous avec une personne des Services adaptés. Parfois, des accommodations temporaires sont possibles le temps de consulter une ressource professionnelle pour attester du diagnostic. Le personnel des Services adaptés peut vous aider à entrer en contact avec une ressource interne ou externe pour effectuer l’évaluation.


Mon jeune a des besoins particuliers, mais n’a pas de diagnostic ni de plan d’intervention. Est-ce qu’il peut quand même s’adresser aux Services adaptés?

OUI. S’il s’avère que votre jeune n’est pas admissible aux Services adaptés, la personne responsable peut le diriger vers d’autres ressources, services et centres d’aide accessibles à tous les élèves. Ces services peuvent prendre la forme de tutorat, d’aide pédagogique, de centre d’aide en français, en anglais ou en philosophie, etc. Les cégeps offrent aussi des services psychosociaux gratuits (psychologues, conseillers d’orientation, travailleurs sociaux, etc.).


Est-ce que mon jeune peut avoir accès aux mêmes mesures d’adaptation que ce qui est inscrit dans son plan d’intervention du secondaire? 

Pas nécessairement, puisque les besoins d’adaptation varient dans le temps et selon les diagnostics. 


Le plan d’intervention du secondaire est-il automatiquement transféré au collégial?

NON. C’est le jeune qui décide s’il veut le transférer ou non. De plus, un jeune qui a eu un plan d’intervention au secondaire et des mesures d’adaptation n’est pas obligé de faire appel aux Services adaptés au collégial. C’est une démarche qui est entièrement volontaire.


Que se passe-t-il si mon jeune reçoit un diagnostic en cours d’études collégiales? Peut-il avoir accès aux Services adaptés? 

OUI. Il est fréquent que la limitation émerge durant les études collégiales (ex. : accident, dépression, blessure, diagnostic récent, etc.). L’étudiant peut faire une demande à tout moment, même pour une limitation temporaire.


Est-ce que les mesures d’adaptation sont mentionnées au bulletin?

NON. Cependant, le jeune devra signer une autorisation d’échange d’informations pour que la personne responsable aux Services adaptés puisse discuter de ses besoins avec ses enseignants et autres partenaires.

 

 

Des services de soutien à la réussite existent à tous les paliers d’enseignement et peuvent venir en aide aux jeunes pendant toute la durée de leurs études, même au niveau universitaire. Renseignez-vous! Pour plus d’informations, consultez le site Web des Centres collégiaux de soutien à l’intégration.

 

 

Josée Senneville, conseillère d’orientation