Retour vers Notre blogue

Transmettre ses valeurs à ses enfants

4 juillet 2019

CONNAÎTRE SES PROPRES VALEURS

D’abord, il est évidemment primordial d’identifier quelles sont nos valeurs… et quelle est leur hiérarchisation. Tous les parents diront que « la famille » fait partie de leurs valeurs. Or, à quel endroit dans notre échelle de valeurs la place-t-on? Au numéro un? Après notre vie de couple? Après notre travail?

Aussi, il est important d’en discuter avec notre conjoint : est-ce qu’il a les mêmes valeurs que nous et les classe-t-il dans le même ordre? Sinon, est-ce qu’il y a des compromis à faire?

Généralement, les couples qui possèdent les mêmes valeurs fondamentales et qui y attribuent la même priorité ont une plus grande probabilité de durer.

Ensuite, quelles sont les valeurs que l’on souhaite inculquer à tout prix à nos enfants? La sécurité? Le respect? Le partage? L’ouverture d’esprit? La persévérance?

AGIR SOI-MÊME EN COHÉRENCE AVEC SES VALEURS

Lorsque nos agissements concordent avec nos valeurs, les enfants apprennent de manière beaucoup plus efficace. En effet, ce qu’on leur dit est reflété dans nos agissements. Ainsi, ils ont un exemple concret de ce qui est attendu d’eux et de la manière dont cela peut se traduire.

Parce que s’il y a bien quelque chose qui ne fonctionne pas, c’est « fais ce que je dis, pas ce que je fais ».

Les enfants apprennent des comportements qu’ils observent autour d’eux et plus spécifiquement des personnes avec lesquelles ils entretiennent un lien significatif, comme les parents, bien sûr, mais aussi la fratrie, les éducatrices et éducateurs, les enseignantes et enseignants et, éventuellement, les ami(e)s.

UTILISER LE RENFORCEMENT POSITIF

Par exemple, si on souhaite inculquer à ses enfants la valeur de la reconnaissance, de l’effort et de la persévérance, on pourrait offrir une récompense lorsque ces valeurs ont été traduites en comportements allant en ce sens.

La récompense n’a pas à être nécessairement matérielle (comme un jouet ou une babiole); il peut s’agir d’une activité privilège, d’un moment privilégié à passer ensemble ou encore d’un encouragement verbal.

PARLER DE NOS EXPÉRIENCES PASSÉES

Discuter avec nos enfants de situations où on a fait preuve d’une telle attitude, traduisant une valeur importante pour nous, peut également leur permettre d’en tirer des apprentissages. On peut aussi raconter une anecdote où on aurait souhaité agir différemment, puisqu’on a l’impression de ne pas avoir agi en concordance avec nos valeurs.

Relater des situations où on a été confronté à quelqu’un qui avait des valeurs diamétralement opposées aux nôtres et comment on s’est senti, puis la façon dont on a réagi peut être intéressant et inspirant pour nos enfants.

À l’inverse, on peut aussi leur mentionner des personnes qui nous inspirent par leurs valeurs que l’on considère comme vertueuses et inspirantes.

Puis, on peut faire parler notre enfant de ses expériences à lui ainsi que de ses opinions personnelles pour observer quelles sont ses valeurs et comment il les applique au quotidien. On peut ensuite lui expliquer ce qu’on perçoit de ses agissements, le féliciter ou encore l’amener à réfléchir à ce qu’il pourrait faire autrement une prochaine fois.

 

Enfin, il est essentiel de se rappeler que notre enfant n’est pas le prolongement de nous-même. En effet, il a sa propre personnalité et il développera, puis consolidera son système de valeurs tout au long de sa vie, au fil de ses expériences personnelles. Nous ne sommes pas ses seuls modèles significatifs non plus. En faisant preuve d’écoute, d’ouverture et d’acceptation inconditionnelle, quelles que soient ses valeurs, on lui transmet la valeur du respect de l’autre dans son unicité.

Prochain article

Alimentation autonome de l'enfant : par quoi commencer

Par Marjolaine Cadieux