Retour vers Notre blogue

La COVID-19, une source d’apprentissage en soi

Écrit par : Éducaide

21 avril 2020

L’école est officiellement en pause. Le confinement obligatoire occasionné par cette crise sanitaire a complètement bouleversé notre routine quotidienne, incluant celle de nos enfants.

En tant que parents, vous vous demandez comment faire pour aider vos enfants à persévérer dans leur cheminement scolaire pendant le confinement, sans toutefois devenir des enseignants à temps plein?

Une foule de ressources ont déjà été annoncées : L’École Ouverte, Télé-Québec en classe, etc. Mais pourquoi ne pas utiliser la COVID-19 comme source d’apprentissage?

Pour les plus jeunes

Développement de l’imaginaire : Sortez vos crayons et faites-les dessiner leur version du « méchant virus COVID ». Vous découvrirez là un monde imaginaire insoupçonné! Pour les enfants d’âge scolaire, vous pouvez rehausser le niveau de l’exercice en les invitant à écrire une histoire sur le sujet. Vous exercerez ainsi leurs acquis en écriture. Ils pratiqueront des notions de français sans même s’en rendre compte.

Communications « à l’ancienne » : Les soupers via Facetime avec les grands-parents, c’est super! Mais pourquoi ne pas discuter avec vos enfants des modes de communication traditionnels pour les replonger dans une autre époque? Amusez-vous de leur regard incrédule quand vous leur parlerez de vos jeunes années où, lors de vos entretiens téléphoniques avec vos amis, vous ne pouviez vous éloigner plus loin que le cordon du téléphone ne vous le permettait! Expliquez-leur comment fonctionnait un téléavertisseur, un télécopieur et même un répondeur, des appareils qui leur sont complètement étrangers. Apprendre comment ça se passait « avant », c’est aussi apprendre!

Écriture et réconfort : Retrouvez les plaisirs de la poste. Faites-leur vivre l’expérience d’écrire un petit mot ou de faire un dessin à un ami, une éducatrice, un professeur, à leur parrain ou marraine. Nul doute qu’ils apprécieront cette activité autrefois considérée bien anodine. En plus, ça réchauffera le cœur de la personne qui recevra la missive.

Pour les plus vieux

Exposés oraux : Demandez à vos enfants d’écouter le point de presse quotidien du premier ministre et de vous faire un résumé verbal des points les plus importants. En plus de développer les compétences en communication orale, ils exerceront leur capacité d’écoute et de synthèse tout en suivant l’actualité.

Argumentaire : Choisissez un thème lié à la crise ou au confinement pour lequel il pourrait y avoir des désaccords et débattez-en ensemble. Une façon simple et efficace de les emmener à développer leur propre pensée et leur sens de l’argumentaire. Vous en apprendrez aussi sur leur perception de la situation.

Communication écrite : Demandez à vos ados de faire une dissertation concernant leurs craintes liées à la pandémie. Vous les inciterez à parler de leurs émotions tout en faisant appel à leurs compétences en écriture. Encore une fois, une façon pour eux de développer leurs apprentissages autrement, et une façon pour vous de mieux connaître votre jeune.

 

Vous pouvez aussi inviter vos enfants à faire certains de ces exercices en ligne avec leurs amis. Parce que, pour les jeunes enfants comme pour les ados, il est normal de s’ennuyer de leur groupe d’appartenance et il est primordial, en vue d’un retour positif à l’école, qu’ils puissent garder contact avec leurs amis.

Finalement, la persévérance scolaire est souvent une question d’estime et de confiance personnelle, et de capacité à se projeter. Et bien que ça se travaille à l’école, à la base, ça vient de l’éducation familiale. Pourquoi ne pas profiter de cette période de confinement pour reconnecter avec vos enfants. En apprendre encore plus sur ce qu’ils aiment (ou n’aiment pas), quels sont leurs rêves, quelles activités ils voudront faire une fois la crise terminée, etc. C’est l’occasion rêvée de souder encore plus les liens.

Bon courage : ça va bien aller!

Découvrez #kaleidoensemble, un espace réunissant une foule de ressources pour familles confinées.

Visiter #kaleidoensemble

Prochain article

Survivre aux chicanes entre frères et sœurs

Par Stéphanie Deslauriers