Retour à Notre blogue

L’éducation par la nature : tendance ou mode de vie?

Nanny Secours

Écrit par : Nanny Secours

29 août 2022

Depuis quelques années, le Québec a vu naître les premiers projets de garderies et d’écoles en nature. Qu’ils soient destinés aux tout-petits ou aux plus grands, ces projets prouvent qu’il y a un réel engouement pour cette nouvelle pédagogie en nature!

Une approche pédagogique en plein air de plus en plus reconnue

Les activités en plein air et le contact avec la nature sont de plus en plus reconnus pour tous les bienfaits qu’ils nous procurent, autant sur le plan physique que psychologique. Toutefois, l’intérêt pour le grand air n’a rien de nouveau! En effet, si le Québec a emboîté le pas il y a tout au plus une dizaine d’années, certains pays pratiquent la pédagogie par la nature depuis de nombreuses décennies.

Des principes éducatifs bien définis

Le cadre de référence de l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) propose huit principes pour la mise en œuvre de projets d’éducation par la nature, dont :

  • une vision du temps différente, basée davantage sur le rythme naturel de l’enfant et sur la lenteur;
  • une valorisation des matériaux libres et de l’environnement naturel, qui est une source d’exploration infinie;
  • une collaboration significative avec la communauté et avec les parents;
  • une prise de risque acceptable pour une sécurité adéquate;
  • le développement de la curiosité, de l’émerveillement et de l’éveil à la nature.

Une pédagogie nature basée sur l’exploration

En plein air, les éducateur(-trice)s veillent à impliquer les enfants dans leurs apprentissages, à les soutenir dans leur exploration et à laisser libre cours à leur imagination. La pédagogie par la nature permet de se centrer sur les forces de l’enfant et de miser sur son développement global à travers des sources illimitées d’exploration et d’expérimentation. L’enfant est encouragé à prendre son temps, à engager des interactions et à entreprendre des activités. Les apprentissages se font donc à partir de ses intérêts et des opportunités du moment. Ainsi, l’enfant se sent soutenu et il développe graduellement son sentiment de compétence à travers les expériences vécues.   

Les bienfaits d’une approche pédagogique en plein air

Les études actuelles sur l’éducation par la nature notent de nombreux bienfaits dans toutes les sphères de développement de l’enfant : motrice, affective, sociale, langagière et cognitive. Par exemple, l’enfant est plus confiant et repousse davantage ses limites. Grâce à l’expérience qu’il acquiert, il est en mesure de prendre des risques plus calculés. Il développe une plus grande créativité et davantage de connaissances sur le monde qui l’entoure. Il apprend à évoluer à travers les imprévus et le changement et, bien sûr, à développer son autonomie.

Finalement, jouer quotidiennement plusieurs heures à l’extérieur améliore l’état de santé global des enfants. On estime même que plus les enfants passent de temps à l’extérieur, mieux leur système immunitaire s’en porte.

Qu’en est-il de l’enseignement à l’extérieur?

Si les écoles en plein air ne courent pas les rues au Québec, il est intéressant de savoir que différentes initiatives voient graduellement le jour dans plusieurs régions de la province. Par exemple, nous retrouvons de plus en plus d’écoles offrant des programmes ou des concentrations d’activités de plein air ou d’activités écologiques, ainsi que de plus en plus de projets prônant les apprentissages à l’extérieur et la pédagogie par la nature.

Certes, l’expérience demande une certaine dose de courage et d’organisation, mais l’approche fait de plus en plus d’adeptes. Il semblerait que les classes en plein air aient un impact positif sur la performance scolaire des élèves ainsi que sur leur développement personnel. D’ailleurs, si votre école de quartier n’offre pas cette opportunité aux élèves, vous pourriez très bien en faire la proposition lors de la prochaine séance du conseil d’établissement!

Quelques pistes pour intégrer l’éducation en nature dans votre vie familiale

Le milieu de garde et l’école de votre quartier n’offrent pas l’expérience de la pédagogie par la nature, mais vous aimeriez tout de même initier votre enfant à cette approche? Voici 11 idées qui pourraient vous servir d’inspiration :

  • surveillez les activités offertes par les Clubs 4-H du Québec ou par le regroupement des scouts de votre quartier;
  • profitez de l’expertise de certains organismes communautaires en matière de protection de l’environnement et d’organisation d’activités écologiques ou de plein air;
  • planifiez des randonnées dans de nouveaux parcs régionaux ou provinciaux;
  • créez un herbier ou un carnet personnalisé des arbres, des plantes et des fleurs que vous aimez;
  • expérimentez le jardinage et le compost en famille;
  • passez une nuit à la belle étoile ou observez les étoiles très tard le soir;
  • amusez-vous à identifier en famille les espèces d’arbres, d’oiseaux et d’insectes dans la cour ou au parc;
  • faites une cueillette de fleurs sauvages comestibles et préparez une délicieuse salade;
  • participez à une activité de géocaching (course d’orientation);
  • cuisinez sur le feu en famille;
  • jouez dans la boue.

Les possibilités sont nombreuses! La vraie magie, c’est de laisser libre cours à votre imagination.

Vers l’expansion des projets d’enseignement dehors?

De toute évidence, l’engouement pour les approches par la nature et pour l’enseignement en nature fera assurément gagner du terrain à cette approche de l’enseignement à l’extérieur. Des programmes de formation spécifiques pour les éducateur(-trice)s et les enseignant(e)s voient graduellement le jour. Des sites proposant des activités d’exploration aux familles se multiplient tranquillement.

Si le défi du climat au Québec peut en faire reculer quelques-uns, l’expérience positive des autres devrait pouvoir convaincre les sceptiques!

 

 

Josée Filion, éducatrice spécialisée et coach familial
Membre du Réseau Nanny secours