Retour vers Notre blogue

Lunchs équilibrés à petits prix

29 mai 2020

Avec la situation économique actuelle, économiser où on peut est toujours gagnant. Voici donc des idées et des astuces pour préparer des lunchs équilibrés pour vos enfants, et ce, sans trop dépenser!

1. Planification

Une grande partie du gaspillage alimentaire a lieu à la maison. Cela veut dire que nos aliments – pour lesquels on a payé, je le rappelle – se retrouvent dans nos poubelles. On jette donc notre argent par les fenêtres! La première étape pour économiser sur les lunchs est de bien les planifier. Pensons-nous utiliser les restants de la veille? Sinon, que voulons-nous préparer? Planifier nous permet d’acheter juste ce qu’il faut pour faire les lunchs et de ne pas gaspiller!

2. Le « fait maison » et les gros formats

Les aliments préparés maison sont souvent moins dispendieux que ceux achetés en commerce. Ainsi, plutôt que de dépenser pour des petits contenants de collation, on pourrait les cuisiner maison. Cela nous permet non seulement de contrôler la quantité de sucre, de sel et de gras utilisée, mais c’est aussi l’occasion de faire une belle activité avec les enfants. Le tout en économisant! Cuisiner demande certes un peu plus de temps, mais il faut le voir comme un investissement. Pour économiser, on peut aussi opter pour les plus gros formats. C’est pratique d’avoir des yogourts en portions individuelles, mais ce n’est pas très écologique, et c’est plus cher. On choisit donc les grands formats de yogourt, de compote, d’avoine, de pain, etc. 

3. Le végétal

Un budget plus restreint peut être une bonne occasion de s’initier aux protéines végétales. Non seulement sont-elles moins polluantes et plus éthiques, mais elles sont également moins dispendieuses. Tofu, tempeh, fèves rouges, lentilles, pois chiches, protéine végétale texturée, seitan… On choisit idéalement ces aliments sous des formes peu transformées (sans saveur ou marinade) afin d’économiser sur le gras et le sel, mais aussi au niveau financier. Les produits coupés, lavés, tranchés ou marinés sont toujours plus chers! On s’occupe donc de cette étape à la maison. Les protéines végétales peuvent remplacer les garnitures à sandwich (ex. : du tofu grillé, des lentilles ou des pois chiches écrasés), sont délicieuses en bols ou en salades et s’incorporent facilement dans des plats classiques (ex. : sauce à spaghetti, pâté chinois). De plus, les petits (et les grands!) aiment souvent la texture croquante des légumineuses rôties, qui font une bonne collation.

4. Achat local

La crise actuelle nous a fait revoir la façon de consommer et dépenser pour s’assurer d’une économie solide. Ainsi, on se tourne de plus en plus vers l’achat local. Acheter des fruits et des légumes locaux est une bonne façon d’encourager les agriculteurs, artisans et travailleurs d’ici, tout en faisant des économies. Cela demande certainement de faire des choix et des concessions, selon les produits qui sont de saison, mais mène parfois à de belles découvertes!

5. Le frais

On souhaite faire un lunch équilibré à nos enfants, mais le prix des aliments frais nous rebute? Certains fruits et légumes frais, même locaux, peuvent effectivement être trop dispendieux pour des ménages dont les finances sont au ralenti. On peut alors se tourner vers les aliments surgelés, séchés ou en conserves. La texture et la valeur nutritive de ces produits peuvent varier un peu, mais ces formats moins chers constituent un bon moyen d’atteindre les portions recommandées de légumes et de fruits à petits prix. Idéalement, encore une fois, on opte pour des versions nature (sans sucre ou sans sel ajouté, sans sirop, etc.), peu importe le format. En plus, ces aliments se conservent plus longtemps, ce qui permet de limiter le gaspillage alimentaire!

 

Enfin, pour préparer un lunch sensé, on tente de respecter l’assiette équilibrée : la moitié composée de fruits et de légumes, un quart de céréales complètes et un quart de protéines. Surtout, ne vous mettez pas de pression et ne vous cassez pas la tête. Même si vous avez parfois moins de légumes ou de variété au menu, ce n’est pas grave. On fait tout ce qu’on peut en ces temps plus difficiles; restez bienveillants!