Retour vers Notre blogue

REEE : Payant pour tout le monde

Écrit par : Kaleido

22 novembre 2019

Beaucoup de gens savent qu’il est possible d’obtenir des subventions gouvernementales lorsqu’on épargne dans un REEE en vue des études postsecondaires d’un enfant. Cependant, une croyance subsiste selon laquelle les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) seraient une « affaire de riches ». Or, rien n’est plus faux! Pour ouvrir un REEE et profiter des subventions gouvernementales, même les petits montants peuvent faire une différence au fil du temps. En fait, si on est une famille financièrement admissible à recevoir le Bon d’études canadien (BEC), chez Kaleido, on pourrait même ouvrir un REEE sans aucuns frais de souscription et y recevoir cette subvention gouvernementale sans devoir mettre un seul sou de sa poche. Coup de projecteur sur les subventions disponibles pour donner un coup de pouce à toutes les familles qui souhaitent se préparer en vue des études.

Les subventions supplémentaires pour les familles à faible revenu

Il existe plusieurs mesures supplémentaires pour soutenir davantage les familles à faible revenu. La Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) et l’incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) comportent chacun leur volet « supplémentaire » qui facilite l’accès aux subventions pour les familles qui disposent de moins de revenus. Le Bon d’études canadien, lui, vise spécifiquement les familles à faible revenu, leur permettant de toucher une aide allant jusqu’à 2 000 $ par enfant. Pour l’obtenir, il n’est même pas nécessaire pour les parents de cotiser à un REEE; il leur suffit simplement d’en ouvrir un pour que le BEC y soit déposé. 

Un exemple de calcul des subventions gouvernementales

Prenons l’exemple d’Alexia. Bien que ses parents n’aient qu’un revenu de 41 000 $ par an1, ils arrivent à mettre 11,25 $ par mois dans un REEE depuis sa naissance. À ce rythme, ils accumuleront 2 295 $ en cotisations pour ses études. Si leur situation financière demeure semblable durant toute la période d’accumulation, leur investissement leur permettra d’avoir droit à 918 $ de SCEE et à 459 $ d’IQEE. De plus, comme Alexia est née après le 1er janvier 2004, elle est admissible au BEC, ce qui ajoute 2 000 $ au total. Au final, ce sont donc au moins 5 672 $ qui seront disponibles pour financer ses études, car à ce montant s’ajouteront les revenus générés sur toutes ces sommes. C’est donc particulièrement intéressant pour la famille d’Alexia!

L’importance de faire connaître le REEE

Même s’il gagne en popularité auprès des familles, le REEE est encore trop peu connu dans certains milieux moins favorisés. Peut-être parce qu’on continue de penser à tort que c’est un produit financier réservé aux « riches ». Mais la richesse du REEE, c’est justement de permettre à tous les enfants, quel que soit le milieu dont ils sont issus, d’accéder aux études de leur choix et d’aspirer à un brillant avenir.

 

En savoir plus sur les subventions gouvernementales à l’épargne-études disponibles >>

Notes légales

1. Les seuils de revenu familial rajusté net donnant accès au plus haut niveau de subventions gouvernementales sont recalculés chaque année par les gouvernements. Discutez avec un de nos représentants en plans de bourses d’études pour savoir combien vous pourriez recevoir en subventions, selon votre situation.

Prochain article

Terreurs nocturnes : causes et solutions

Par Nanny Secours