Retour vers Notre blogue

Comment motiver son enfant à aller à l’école?

Écrit par : Nanny Secours

19 août 2020

Ce matin, les enfants sont très motivés. Vive la première journée d’école! On sent une belle fébrilité dans l’air et tout semble bien aller. Maman a tout préparé la veille, pensant à sortir le nouvel ensemble pour chaque enfant, à préparer les collations et, surtout, un bon déjeuner pour souligner cette journée inoubliable. Cela fait trois semaines que toute la famille se prépare à vivre cette rentrée scolaire. On se lève plus tôt pour s’assurer d’avoir assez de temps pour tout faire. Tout se passe à merveille, tel qu’on l’avait imaginé. Si ça pouvait durer! 

Pourtant, dès le retour à la maison, les enfants commencent déjà à se plaindre sur différentes choses qui leur ont déplu. C’est commun et bien normal de se plaindre, mais on sent déjà dans leurs propos que nos enfants perdent leur motivation à vouloir aller à l’école. Ouf, l’année va être longue, vous ne pensez pas?

Que faites-vous? Comment vous sentez-vous? Vous qui pensiez bien faire en orchestrant cette matinée parfaite qui, tout d’un coup, semble déjà être passée aux oubliettes! Si cela peut vous rassurer, sachez que vous n’êtes pas la seule famille à vivre cette situation. Plusieurs enfants disent aimer aller à l’école, mais pour beaucoup d’autres, c’est un grand défi. 

Alors, que faire? De mon expérience de mère, il est plus utile de se retrousser les manches et de se remettre au travail plutôt que de laisser tomber et de baisser les bras. Il est temps d’avoir une routine scolaire, parce que, quand tout est prévisible, c’est beaucoup plus simple. Avec une routine adaptée à notre situation familiale et applicable le matin et le soir, les réussites seront plus nombreuses.

Trucs pour élaborer une routine scolaire efficace et maintenir la motivation

1. Avoir une structure avec des repères clairs et précis

Selon l’âge de vos enfants et leur autonomie, avoir une routine est sécurisant et encourageant. C’est le moment de mettre par écrit toutes les étapes importantes qui doivent se faire le matin et le soir. Si votre routine scolaire est claire, vous pourrez plus facilement guider votre enfant à réaliser les tâches dans les temps. N’hésitez surtout pas à la modifier et à en discuter avec votre enfant si vous pensez que quelque chose pourrait être amélioré. Rien n’est toujours parfait!

Il est évident qu’avec un adolescent, il ne sera plus nécessaire d’utiliser des pictogrammes, mais il serait bien de préciser certaines bases pour éviter les débordements.  Prenez un moment avec lui pour discuter du temps dont il a besoin pour se préparer et des choses qui doivent être faites. Ce n’est pas le moment de se lever à la dernière minute et de pousser les enfants à manger et à s’habiller. Rappelez-vous comment s’est passée la première journée d’école!

2. Créer une ambiance positive

Pour favoriser un total engagement de la part de votre enfant ou adolescent, il est préférable de maintenir une belle relation positive, ouverte et respectueuse, même si le contexte peut parfois être difficile à gérer. Notre outil parental le plus important est d’avoir une influence positive dans la vie de notre enfant. De façon plus concrète, on traite notre enfant comme le fait un professeur avec ses élèves. La manière dont on présente la situation peut tout changer. Vous n’aimez pas le lundi matin? Alors, peut-être que votre enfant n’aimera pas cette journée non plus! Les mots que l’on utilise et notre attitude face à une situation affectent grandement la motivation à accomplir une tâche et surtout à y participer. Prenez une grande respiration avant de dire quelque chose et utilisez souvent la forme positive.

3. Amener l’enfant à réfléchir

En favorisant la réflexion chez votre enfant, ce dernier sera plus en mesure de comprendre que son engagement à aller à l’école a une grande importance pour son avenir. Tous les efforts déployés dans son cheminement scolaire mènent à différents chemins. Dépendamment de son âge et de sa maturité, on peut favoriser les discussions en utilisant des propos réalistes et qui portent à réfléchir. Sur le coup, on pourrait penser que pousser notre enfant à réfléchir à plus long terme n’a pas d’effet. Au contraire, ça l’aide à se fixer des objectifs et à comprendre le « pourquoi je vais à l’école? ». Honnêtement, iriez-vous travailler si vous n’étiez pas payé ou retourneriez-vous aux études juste comme ça, sans but précis?

4. Soutenir son enfant

Chaque matin, c’est un nouveau jour et l’enfant fait face à l’inconnu et à la nouveauté, qui peuvent être de grandes sources de stress chez l’enfant.  Le soutien des parents dans cette grande période d’apprentissage est donc primordial. Au même titre qu’une personne qui occupe un nouvel emploi, votre enfant aura besoin de soutien et d’aide afin de bien faire le travail. Il aimera également que l’on souligne et reconnaisse ses succès et ses efforts au moment jugé opportun. 

En outre, s’informer, s’impliquer, rester en contact avec le professeur et avec l’école ou aider avec les travaux scolaires sont des moyens de montrer à son enfant que l’on s’intéresse à ce qu’il fait. Profitez-en pour varier ses apprentissages, qui peuvent se faire sous forme de jeux ou lors d’une promenade à vélo. N’oubliez pas, toutes les occasions sont bonnes pour amener votre enfant à développer son potentiel et à croire en lui!

5. Donner le droit à l’erreur

Avant même de marcher, un enfant aura chuté à quelques reprises. Qu’avez-vous fait quand votre enfant a fait une tentative et qu’il est tombé? La plupart des parents consolent leur enfant, l’encouragent à recommencer et le motivent à réessayer. Voilà des étapes qui ont bien du sens! Est-ce que l’apprentissage de la marche s’est déroulé de la même manière pour vos plus vieux? Probablement pas, et c’est tout à fait normal. Chaque enfant est unique. C’est un bon parallèle à faire avec tous les apprentissages de la vie que fait un enfant au quotidien. La majeure partie des apprentissages se font par l’erreur. On offre la possibilité à l’enfant de se reprendre et de faire mieux la prochaine fois. On en profite également pour diminuer nos exigences puisque, souvenons-nous, l’enfant est constamment en apprentissage, ce qui peut parfois être très exigeant pour lui. Ça arrive d’avoir une mauvaise journée!

 

Maintenant, êtes-vous plus outillé et motivé à mettre en place une routine scolaire adaptée à votre enfant le matin et le soir? Tâchez de reproduire les actions qui ont été gagnantes lors de la première journée d’école et d’éliminer ce qui a posé problème. 

La clé de toutes les réussites, c’est la pratique de la constance et de la persévérance!

 

Isabelle Dufour
Intervenante familiale
Membre du réseau Nanny secours

Téléchargez gratuitement nos routines du matin et du soir.

Je veux mes routines