Retour vers Notre blogue

Éducation positive : former une équipe parents unie malgré les désaccords

Écrit par : Mélanie Bilodeau

19 novembre 2021

En tant que parents, il est tout à fait normal que, de temps à autre, nous ne soyons pas en accord. En effet, même si les parents ont une vision globale commune concernant l’éducation de leurs enfants, il est pratiquement impossible qu’ils s’entendent en tous points. C’est tout à fait normal. Ces enjeux sont inhérents à la parentalité.

L’importance de la bonne communication pour une parentalité positive  

Malgré les désaccords que peuvent vivre un couple ou les deux coparents, il est primordial d’avoir une bonne communication afin de trouver un terrain d’entente et de consolider l’alliance parentale. Pour former une équipe qui agit dans une même direction et qui a à cœur l’éducation positive et les interactions bienveillantes, les parents doivent arriver à parler ensemble des sujets sur lesquels ils ont des opinions différentes. C’est de cette façon qu’ils arriveront à former une équipe solide, qui met au centre de ses préoccupations le bien-être des enfants.

Comment appliquer une éducation positive?

Lorsque l’on souhaite intervenir dans un cadre d’éducation positive, l’objectif est de tenter d’enseigner, de manière bienveillante, les comportements que l’on souhaite voir adoptés chez son enfant, plutôt que de punir les comportements que l’on juge inacceptables. De cette façon, les parents essaient de guider au mieux leur enfant, en lui montrant ce qu’ils attendent de lui, et en misant sur les conséquences logiques et naturelles comme méthode éducative, plutôt que sur la punition.

Mais attention! L’éducation positive ne rime pas avec laxisme! Enseigner et guider le tout-petit vers les comportements adéquats et la responsabilisation ne peut se faire sans l’instauration d’un cadre constant et cohérent et la mise en place de règles claires. Il demeure souhaitable que les parents fassent équipe afin que l’enfant sache exactement à quoi s’attendre lorsque l’un ou l’autre intervient auprès de lui.

Quelles sont les situations pouvant être source de désaccords entre parents?

Il y a toutes sortes de situations auxquelles un couple de parents fait face et qui peuvent être source de désaccords, notamment :

  • la naissance du premier bébé,
  • l’arrivée d’un autre enfant dans la famille,
  • la séparation des parents,

De plus, lorsque l’enfant grandit, la relation de coparentage évolue elle aussi. Les coparents doivent fréquemment s’adapter et se repositionner sur différents aspects de l’éducation de leurs enfants afin de leur transmettre correctement leurs valeurs. Ces remises en question demeurent évidemment sujettes à de potentiels nouveaux désaccords.

Comment faire pour renforcer l’équipe parents et arriver à « se mettre d’accord sur l'éducation sans se battre »?

Voici 5 astuces pour se mettre d’accord sans animosité et asseoir une harmonieuse autorité parentale :

  1. Discuter avec son partenaire ou l’autre coparent des aspects sur lesquels on ne s’entend pas concernant l’éducation des enfants.

En effet, il est important de prendre le temps d’avoir une discussion et de nommer son opinion afin de se mettre d’accord dans l’intérêt de nos enfants.

  1. Ne pas régler ses comptes d’adultes devant les enfants.

En effet, il est vraiment important de ne pas avoir ce type de discussion devant les enfants. Il est conseillé de prendre un moment dans une pièce à part ou, par exemple, lorsque les enfants sont au lit, pour communiquer les désaccords et ainsi trouver un terrain d’entente.

  1. Laisser intervenir son partenaire sans s’immiscer dans l’intervention réalisée auprès de l’enfant, et ce, même si l’on est en désaccord avec cette dernière.

En effet, lorsque l’on fait ce genre d’intervention, nous envoyons le message à notre tout-petit que ses deux parents n’effectuent pas un travail d’équipe et qu’ils ont eux-mêmes plus ou moins confiance en leurs propres interventions.

  1. Tenter d’intervenir de manière constante et cohérente. Ne pas se contredire devant les enfants.

En effet, lorsque la dyade parentale se contredit devant les enfants, ils vont tout simplement tester encore davantage les limites de leurs parents, puisqu’ils seront incertains du cadre à respecter.

  1. S'immiscer lors d’une intervention de son partenaire avec laquelle on n’est pas d’accord, seulement s’il dépasse les bornes ou est agressif (verbalement ou physiquement) avec le tout-petit.

En effet, si l’enfant vit un sentiment d’injustice, il a besoin de se sentir appuyé par l’autre adulte afin de limiter l’impact négatif sur le lien de confiance développé avec ses parents. Il ne doit pas croire que ce sont des comportements que les adultes cautionnent.

 

Pour conclure, il est important de se rappeler d’être indulgent et d’accepter qu’il est tout à fait sain et normal que les deux parents ne s’entendent pas toujours parfaitement. Il faut prendre le temps de communiquer ce sur quoi nous sommes en désaccord afin de trouver ensemble la meilleure voie vers le bien-être de tous.

Vous êtes parent d’un enfant âgé de 0 à 5 ans? Vous souhaitez avoir davantage d’outils et un accompagnement plus personnalisé en psychoéducation, par une équipe qui met au cœur de ses interventions l’éducation positive et la bienveillance?

Les clients de Kaleido profitent des services de l’équipe de Mélanie Bilodeau, Psychoéducatrice, autrice et conférencière, dans le cadre de l’offre d’accompagnement proposée avec votre REEE*. Notre partenaire peut vous offrir le soutien parental dont vous avez besoin et vous aider à traverser vos défis avec vos tout-petits.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre programme d'accompagnement familial offert avec votre REEE? Vous pourriez ainsi, vous aussi, profiter des offres de Mélanie Bilodeau et optimiser votre expérience parentale*! Apprenez-en plus dès maintenant 🙂.

Je souhaite en savoir plus

 

Déjà client(e)? Rendez-vous sur votre Espace client, rubrique « Accompagnement » pour profiter de toutes les offres de Mélanie Bilodeau et bien plus!

Je profite maintenant

Notes légales

*Certaines conditions et limitations s’appliquent.