Retour à Notre blogue

Comment faire un budget efficace?

Kaleido

Écrit par : Kaleido

Tous
28 mars 2022

Il n’y a pas de secret : pour avoir une vie financière saine et équilibrée, il faut faire un budget. Mais encore faut-il que ce budget soit bien effectué, complet, et surtout, qu’il soit facile à utiliser, de façon à pouvoir y ajouter des informations en un clin d’œil. Voyons donc, ensemble, comment créer un budget simple et efficace.

 

La règle de base pour faire un budget est de soustraire vos dépenses à vos revenus. Jusque-là, c'est facile.

Pour ce faire, la première étape est de définir l’état de vos finances et de connaître en détail les rentrées (vos revenus) et les sorties d’argent (vos dépenses).

Il est important de dresser une liste exhaustive de tout ce qui entre et sort de votre compte. Soyez honnête, car c’est la seule manière d’obtenir un portait précis de vos finances. Oublier des éléments pourrait vous donner un profil faussé et sous-évalué qui rendrait l’exercice inefficace. Ce petit récapitulatif vous aidera à ne rien omettre.

Les revenus comprennent :

  • le salaire (y compris les pourboires ou commissions);
  • les rentes ou prestations gouvernementales;
  • la pension alimentaire;
  • les revenus locatifs;
  • les revenus de placements;
  • toute autre somme d’argent qui rentre dans votre compte sur une base régulière.

Les dépenses comprennent :

  • le montant du loyer ou de l’hypothèque;
  • les dépenses en épicerie;
  • les coûts de transport (essence, carte de transport en commun);
  • les factures courantes (électricité, téléphone, Internet, télévision et autres abonnements — gym, Netflix, magazines ou autres);
  • les assurances (auto et habitation);
  • les remboursements de cartes de crédit;
  • les soins de santé;
  • toutes autres dépenses (magasinage, SAQ, restaurants et autres sorties, cadeaux, entretien automobile, coiffeur, esthéticienne, activités parascolaires des enfants, etc.).

Comment faire un budget sur Excel?

Utiliser un fichier Excel est le meilleur moyen de ne pas se perdre dans les calculs.

Le logiciel Excel propose plusieurs gabarits préexistants de budget. Malheureusement, ces gabarits sont généralement en euros et ne correspondent pas à la réalité du Québec. Par contre, ils peuvent constituer une bonne base. Il vous faudra toutefois ajouter quelques colonnes et formules pour obtenir un tableau qui reflète votre réalité, ce qui peut être assez difficile si l’on n’est pas familier avec le logiciel. Le mieux est de faire votre propre tableau. Vous aurez, ainsi, exactement le nombre de catégories que vous souhaitez avoir selon votre propre situation.

À l’horizontale : prévoyez au moins 15 colonnes.
La première colonne (colonne A) indique la catégorie (revenus, dépenses fixes, dépenses variables, etc.).
Les colonnes B à M seront réservées aux 12 mois de l’année.
La colonne N sera la colonne réservée au total, et la colonne O, aux commentaires et aux notes générales.

À la verticale, vous devrez prévoir 4 catégories : une pour les revenus, une pour les dépenses fixes, une autre pour les dépenses variables et une dernière catégorie pour votre épargne. Chacune de ces catégories pourra compter plusieurs lignes pour y inscrire le détail. Par exemple, la catégorie dépenses fixes doit contenir : loyer ou hypothèque sur la première ligne, Hydro-Québec sur la deuxième ligne, téléphone cellulaire sur la troisième ligne, etc., jusqu’à ce que vous obteniez une ligne par dépense.

Il faudra ensuite entrer les formules pour que les dépenses se soustraient automatiquement des revenus à chaque entrée dans le tableau. Cela vous permettra de garder un œil sur le montant disponible. N’hésitez pas à ajouter de la couleur pour avoir un aperçu rapide de chaque catégorie. Vous pourrez également ajuster votre budget de sorte que les montants déductibles d’impôts soient clairement identifiés, ce qui facilitera grandement votre déclaration de revenus à la fin de l’année fiscale.

Évidemment, même pour un tableau que vous créerez vous-même, cela demande une certaine maîtrise du logiciel Excel, qui peut sembler complexe pour certains. Si vous n’êtes pas très à l’aise avec Excel ou que vous cherchez à vous simplifier la vie, Kaleido vous propose gratuitement un outil budget très simple et facile à utiliser. Vous n’aurez qu’à rentrer les informations qui vous concernent et l’outil s’occupe du reste.

Une fois votre profil financier établi, vous aurez une vision précise et réelle de l’état de vos finances. Vous pourrez commencer à faire des prévisions et à planifier vos finances sur le court, moyen et long terme. Au besoin, n’hésitez pas à rencontrer un conseiller financier qui pourra vous aider à mettre en place un plan de retraite ou une stratégie financière pour réaliser un projet d’envergure comme l’achat d’une maison, par exemple.

Un budget pour reprendre le contrôle de votre argent

La réalisation de votre budget et la planification de vos finances changeront votre vie et votre façon de voir vos dépenses au quotidien. Non seulement vous aurez une vue d’ensemble sur vos habitudes de dépenses, mais vous garderez également le contrôle de vos finances. Vous pourrez vous préparer aux imprévus en épargnant pour bâtir un fonds d’urgence et planifier l’avenir en toute sérénité. Faire un budget mensuel est la première étape vers une vie financière saine et, surtout, vers un quotidien sans stress.

Parmi les nombreux bénéfices que vous apportera la réalisation d’un budget, vous apprendrez à :

  • vivre selon vos moyens
  • réaliser vos projets
  • planifier l’avenir

Vivre selon vos moyens

Faites preuve de bon sens quant à l’état de vos revenus. Vivre au-dessus de ses moyens occasionne un stress et une incertitude très difficiles à gérer sur le long terme.

Si vous êtes dans le rouge à la fin du mois, que vous avez du mal à rembourser votre carte de crédit chaque mois ou que vous n’êtes pas en mesure d’honorer vos factures mensuelles, vous vivez certainement au-dessus de vos moyens. Il est donc urgent de revoir l’état de vos finances et de réajuster vos dépenses de façon réaliste, en fonction de vos revenus. Il s’agit certainement d’un exercice difficile qui pourrait vous amener à des compromis importants. Mais plusieurs questions doivent être posées :

  • Mon loyer est-il trop cher?
  • Est-ce que je peux me permettre d’avoir cette voiture (les paiements mensuels, plus l’assurance, l’entretien, etc.)?
  • Mon budget magasinage peut-il être revu à la baisse ?

Si vous n’êtes pas prêt(e) à faire ces compromis, peut-être faudra-t-il changer d’emploi pour viser un salaire plus élevé.

Qui qu'il en soit, une situation de surendettement n'est pas viable sur le long terme, donc des changements doivent être apportés.

Conseils

  1. Établissez un budget réaliste pour savoir exactement ce que votre revenu vous permet de dépenser une fois les dépenses fixes couvertes. Un budget réaliste vous aidera à savoir ce que votre revenu vous permet de dépenser chaque mois.
  2. Assurez-vous de rembourser votre carte de crédit chaque mois. Si vous ne pouvez pas le faire, n’utilisez pas votre carte de crédit jusqu’à ce que le solde soit complètement remboursé. Les frais d’intérêts s’accumulent rapidement et il est facile de tomber dans une spirale sans fin.
  3. Votre revenu doit absolument suffire à couvrir toutes vos dépenses chaque mois. Si ce n’est pas le cas, il y a certainement plusieurs dépenses que vous pourriez diminuer ou couper.

Réaliser vos projets

Des projets comme changer de voiture, partir en voyage ou vous offrir la moto de vos rêves ne sont pas nécessairement irréalistes et peuvent se concrétiser si vous les planifiez. Le mot d’ordre est BUDGÉTER.

Lorsque vous avez défini le projet que vous aimeriez réaliser et calculé ce que cela vous coûtera, il ne vous reste plus qu’à planifier votre épargne.

Si vous souhaitez réaliser l’achat d’une moto de 10 000 $ dans 3 ans , par exemple, vous devrez ajouter une catégorie « épargne » dans votre budget.

10 000 ÷ 3 ans ÷ 12 mois = 277 $

Il vous faudra donc épargner 277 $ par mois pendant 3 ans pour réaliser votre rêve.

Conseils

  1. Soyez patient et surtout, régulier. Même si une période de 3 ans peut sembler longue pour concrétiser votre projet, c’est un délai tout à fait réaliste pour mettre une somme d’argent importante de côté.
  2. Si vous recevez une somme d’argent importante, comme un retour d’impôts ou un héritage, investissez-le dans votre épargne. Il est fort possible que votre projet voie le jour plus tôt que prévu.

Planifier l’avenir

Qu’il s’agisse de planifier votre retraite, l’épargne-études de vos enfants ou un projet d’envergure comme l’achat d’une maison, encore une fois, le secret est de budgétiser. La planification de votre budget vous permettra de savoir clairement où vous en êtes dans la construction de votre épargne et d’ajuster le tir si les délais ou les montants ne vous semblent pas suffisamment réalistes pour répondre à vos besoins.

Conseils

  1. Dans votre budget, séparez la catégorie « épargne » en autant de sections que vous avez de projets. Une section pour votre projet à court terme (la mise de fonds pour l’achat de la maison par exemple), une section pour la retraite, une section pour l’épargne-études. Plus votre budget est clair, plus il sera facile de ne rien oublier.
  2. Pour une épargne durable et régulière, procédez par prélèvements automatiques. Vous vous assurez ainsi de ne sauter aucune période de temps.
  3. Si vous recevez une somme d’argent importante, comme un retour d’impôts ou un héritage, et que n’avez pas besoin de cet argent, investissez-le dans l’un ou plusieurs de vos projets.
  4. Pensez à vérifier que votre épargne vous rapporte des intérêts. Vous pouvez placer votre épargne-retraite dans un REER et votre épargne-études dans un REEE qui vous rapporteront des intérêts intéressants. Rien n’est pire que de l’argent qui dort et qui ne vous rapporte rien.

Quand est-il pertinent de réviser votre budget?

Tout événement important de votre vie risque fort d’avoir un impact sur votre budget.
Il est donc pertinent de revoir votre budget à chaque fois que votre revenu subit des changements, notamment en cas de :

  • changement d’emploi ou d’échelle salariale :
    Vous avez changé d’emploi et votre revenu a grandement augmenté, ou au contraire, nettement diminué? Un changement notable de votre revenu aura un impact évident sur la gestion de vos finances. Il faudra donc réviser votre budget afin de définir si vous pouvez toujours vous permettre les mêmes dépenses ou si vous avez besoin de vous ajuster.
  • perte d’emploi :
    La perte d’un emploi a des conséquences majeures sur le budget. Même si l’assurance emploi couvre une partie de votre revenu pendant quelques mois, vous subirez une diminution substantielle de votre revenu. Si vous disposez d’un fonds d’urgence, l’impact sera moins grand, mais dans le cas contraire, revoir vos dépenses à la baisse sera nécessaire et urgent jusqu’à ce que vous trouviez un autre emploi.
  • achat d’une maison :
    L’acquisition d’une nouvelle propriété vient, le plus souvent, accompagnée d’autres dépenses plus ou moins importantes, qui ne sont pas comptées dans le budget. La taxe de bienvenue n’intervient qu’une seule fois, elle n’est donc pas problématique en soi. Mais il est courant que des dépenses en rénovations soient nécessaires au moment de l’installation, ou encore l’achat de nouveaux meubles ou d’électroménagers. Il faudra également prévoir les taxes scolaires et municipales, qui seront certainement différentes de celles que vous payiez jusqu’à présent. Bref, refaire son budget lors d’une nouvelle acquisition immobilière est un incontournable.
  • divorce ou séparation :
    Lorsque l’on est en couple, le revenu du budget familial comprend généralement les deux salaires. Mais quand une séparation survient, l’impact sur le budget est majeur. Non seulement il faut refaire le budget en comptant un seul revenu, mais il faudra aussi comptabiliser la pension alimentaire, en plus ou en moins, selon que vous la versiez ou que vous la receviez. Des frais additionnels pour les enfants peuvent également entrer en ligne de compte (coûts de transport, de garderie ou autres.). Lors d’une séparation, refaire votre budget est l’une des premières étapes de votre nouvelle vie. Plus vite vous le ferez, moins vous subirez les impacts négatifs de la séparation sur vos finances.
  • décès du conjoint : Malheureusement, le décès du conjoint ou de la conjointe vient souvent accompagné d’un changement de réalité financière. Une fois que les demandes de prestations aux différents régimes publics (Régime de pensions du Canada et Régime de rentes du Québec) et que la demande de règlement de l’assurance-vie sont présentées, il est important de refaire le budget en conséquence.

Tenir votre budget à jour, en tout temps, vous permettra de rester en contrôle de votre situation financière, quels que soient les aléas de la vie. Vous pouvez toujours faire appel aux services et à l’expertise d’un conseiller fiscal ou financier qui sera à même de vous orienter, de répondre à vos questions et de vous conseiller pour bâtir un plan financier personnalisé.

Comment épargner efficacement?

Peu importe le montant de vos revenus, vous ne devez surtout pas vous empêcher de faire des projets ni de planifier l’avenir. Il est certain que si vous vivez avec un faible revenu, vos capacités d’épargne ne seront pas les mêmes que si vous recevez un salaire élevé. Mais l’essentiel reste de mettre en place de saines habitudes d’épargne. Mieux vaut épargner des petites sommes sur une longue durée que des sommes importantes de façon ponctuelle. C’est généralement beaucoup plus efficace et vous obtiendrez de bien meilleurs résultats. Mettre 1 000 $ de côté une fois de temps en temps est un geste difficile qui demande un gros sacrifice. Vous ne pourrez pas le faire régulièrement et finirez par abandonner votre effort d’épargne. Par contre, si vous mettez 50 $ de côté par semaine pendant un an, par exemple, l’impact sur votre vie au quotidien sera moins important et demandera moins de compromis, mais vous arriverez tout de même à un total de 2 600 $ à la fin de l’année. Souvenez-vous de la fable du Lièvre et de la tortue : « Rien de sert de courir, il faut partir à point » nous dit la morale, et bien en voici le parfait exemple!

L’essentiel dans un processus d’épargne est donc la RÉGULARITÉ.

Pour savoir quelle somme vous devez épargner, vous avez deux options.

Option 1 : vous avez un objectif précis à atteindre.
Il vous faudra définir les coûts qu’impliqueront votre projet et dans quels délais vous souhaitez le réaliser. Vous saurez ainsi quelle somme vous devez épargner chaque mois pour atteindre votre but.

Option 2 : vous n’avez pas d’objectif particulier, mais vous souhaitez vous constituer un fonds de prévoyance.
Dans ce cas, la pression de temps est moins grande. Vous pourrez définir vos revenus et vos dépenses et, lorsque vous connaîtrez la somme disponible chaque mois, il ne vous restera plus qu’à déterminer le montant que vous mettrez de côté mensuellement pour constituer votre bas de laine.

Votre revenu est faible et vous ne pouvez pas vous permettre d’épargner?
Si vous vous trouvez dans une situation où votre revenu est trop faible et que vous n’êtes pas capable de dégager le moindre dollar à épargner, c’est là que la création d’un budget pourra vous aider plus que jamais. En mettant par écrit l’ensemble de vos dépenses, vous pourrez constater celles qui sont faciles à diminuer ou même à éliminer de votre budget pour commencer à épargner. Cela demandera certainement quelques changements d’habitudes, mais les bénéfices que vous en tirerez en vaudront vraiment la peine.

Conseils

  1. Vérifiez vos dépenses
    Faites la liste de (toutes) vos dépenses et déterminez lesquelles pourraient être réduites, voire supprimées (abonnement, assurance, frais de transports, billets de loterie, sorties, restaurants, etc.).
  2. Cuisinez plus
    Gardez présent à l’esprit que le fait de cuisiner est toujours une option nettement plus économique que les restaurants ou les plats préparés en épicerie.
  3. Achetez mieux
    Optez pour des portions familiales plutôt que des portions individuelles. Il s’agira peut-être d’une dépense plus grande sur le moment, mais elle vous fera économiser sur plusieurs semaines.
  4. Vérifiez les rabais
    Faites le tour des circulaires et des coupons rabais avant de faire votre épicerie. Plusieurs sites Web donnent aussi des trucs pour économiser sur l’épicerie.
  5. Épargnez peu, mais épargnez!
    Mieux vaut épargner une petite somme que pas du tout. Si votre budget ne vous permet pas d’épargner 100 $ par semaine, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas épargner du tout. Mettez de côté ce que vous pouvez, même si c’est seulement 25 $ par semaine. Les montants s’accumuleront et finiront par représenter une somme importante. Au bout du compte, chaque montant vaut la peine!

Les avantages de faire un budget

Si, au début, il peut sembler difficile de faire un budget et de le suivre, vous vous apercevrez rapidement que l’habitude se prend assez vite. Il est très stimulant de persister dans les bonnes habitudes et de voir son pécule augmenter ou ses dettes diminuer, selon le cas. De plus, vous vivrez la satisfaction de voir plusieurs projets se réaliser au fil du temps.

Réaliser un budget vous permettra notamment de :

  • retrouver la tranquillité d’esprit
    Fini le stress lié à l’incertitude financière. Vous saurez exactement où vous en êtes financièrement et pourrez même vous constituer un coussin de sécurité, ce qui est très rassurant en cas de coup dur.
  • diminuer ou supprimer les dépenses superflues
    Vous reprenez le contrôle de vos finances. Exit les abonnements inutiles, les billets de loterie ou les achats compulsifs.
  • réaliser plus de projets
    Si certains projets semblent irréalistes dans la folie du quotidien, les planifier financièrement permet de les rendre concrets et de les voir se réaliser. Une belle motivation pour prendre vos finances en main!
  • prévoir l’avenir
    Grâce à un plan d’épargne planifié, vous pourrez envisager l’avenir avec sérénité. Qu’il s’agisse des études de vos enfants, de votre retraite ou de finir vos jours au soleil, vos projets d’avenir deviendront soudainement réalisables.
  • être en contrôle de votre situation financière
    Connaître le détail de votre situation financière vous place en situation de contrôle. Ce ne sont plus vos finances qui définissent ce que vous pouvez faire ou non. Lorsque vous savez exactement ce qui entre et ce qui sort de vos poches et que vous savez gérer votre argent, vous êtes en position de pouvoir et ça, c’est très bon pour le moral!

 

Selon le site Web du Gouvernement du Canada, ce sont près de 50 % des Canadiens qui n’ont pas de budget et qui subissent leur situation financière au quotidien. Pourtant, toutes les études démontrent que la première étape pour prendre le contrôle de votre vie financière est la réalisation d’un budget auquel vous devrez vous contraindre.

Prenez le contrôle de vos finances et constatez les bénéfices d’un budget sur votre vie de tous les jours. Il y a fort à parier que dans quelques temps, vous vous demanderez comment vous avez pu gérer votre argent autrement.

Vous êtes prêt(e) à commencer?
Alors téléchargez notre outil en ligne gratuitement dès maintenant et commencez à budgétiser!