Retour à Notre blogue

Le budget familial en période creuse

Kaleido

Écrit par : Kaleido

15 septembre 2020

Comment se porte votre budget familial en période de pandémie? Faites-vous partie de ceux dont les revenus ont été amputés par une perte d’emploi? Avez-vous dû réduire drastiquement vos dépenses pour faire face à la situation? Vous n’êtes pas seul! Selon le gouvernement du Québec, les mesures musclées prises pour ralentir la propagation de la COVID-19 ont mené à la perte de plus de 820 000 emplois, faisant passer le taux de chômage de 4,5 % en février 2020 à 17 % en avril de la même année. C’est sans compter les personnes qui, sans avoir perdu leur emploi, ont été contraintes de travailler moins d’heures. 

Les familles québécoises ont fait preuve d’imagination et de rigueur pour équilibrer leur budget. Nous avions déjà abordé quelques pistes de solution dans un article précédent, mais voici quelques trucs qui, si vous ne les avez pas encore mis en pratique, pourraient vous faire épargner des dizaines, voire des centaines de dollars chaque mois! 

1. Faire un budget

Les experts sont unanimes : il est primordial de savoir où va votre argent, surtout en période difficile. Pour plusieurs familles, la gestion du budget s’est radicalement simplifiée pendant le confinement : fini le restaurant, les sorties, les cours de danse et l’abonnement au gym! Il reste que plusieurs dépenses n’ont pas été affectées par le coronavirus, et votre planification financière des prochains mois devra en tenir compte. En dressant plus précisément la liste des revenus et des dépenses du ménage, vous pourrez établir un budget qui vous permettra de mieux repérer les sorties d’argent superflues. 

Vous souhaitez des conseils pour faire un budget personnel? Découvrez vite nos astuces!

Faire un budget personnel

2. Réduire certaines dépenses courantes

En prenant le temps de regarder autour de vous, vous dénicherez plusieurs idées simples pour réduire vos dépenses, comme diminuer – ou annuler! – vos forfaits télé ou cellulaire, résilier des abonnements dont vous ne profitez pas et revoir vos habitudes d’achat en utilisant davantage les coupons-rabais offerts par votre épicier. 

Évidemment, en période de disette financière, vous voudrez peut-être revoir vos cotisations à vos CELI, REER ou REEE. Le REER et le CELI sont sujets à des traitements fiscaux distincts, et le REEE vous permet de bénéficier de généreuses subventions gouvernementales; contactez votre représentant pour y voir plus clair. C’est son boulot de vous conseiller, que vos finances se portent bien ou non… 

3. Faire le ménage dans ses assurances

Si vous n’avez pas récemment magasiné pour vos assurances auto ou habitation, vous gagnerez peut-être à contacter votre assureur ou votre courtier pour voir si vos protections d’assurance sont toujours appropriées. Si vous n’avez pas fait de réclamation depuis quelques années, vous pouvez aussi demander des soumissions à d’autres assureurs : qui sait, peut-être réaliserez-vous ainsi des économies. 

4. Diminuer le poids des dettes

Les dettes représentent un poids qui peut devenir accablant lorsqu’on subit une baisse de revenus. Dès les premières semaines de la pandémie, plusieurs institutions financières ont offert à leurs clients des mesures d’allégement, comme des reports de paiement sur le capital de l’hypothèque pour 3 ou 6 mois. Informez-vous : il s’agit possiblement de mesures dont vous pouvez encore profiter, tout en sachant qu’elles ne sont que temporaires. 

Si vous avez des dettes à fort taux d’intérêt, comme des soldes impayés de cartes de crédit, un exercice de consolidation de dettes pourrait réduire substantiellement vos paiements mensuels en frais d’intérêts et alléger d’autant votre budget familial. 

5. Savoir (se) dire non!

Tout est plus facile lorsque le chèque de paie est automatiquement déposé au compte chaque semaine. Si ce n’est plus le cas pour vous et que vous devez vous serrer la ceinture, vous avez probablement déjà modifié certaines de vos habitudes et renoncé, plus ou moins volontairement, à certaines dépenses. Une diminution de votre consommation d’essence ainsi que l’arrêt de la pizza du vendredi et de votre grand café latté quotidien au service au volant représentent, lorsque mis ensemble, plusieurs dizaines de dollars chaque semaine. Le plus difficile est souvent de résister à l’appel de la consommation. 

Et vous, de quelle façon avez-vous adapté votre budget familial en temps de pandémie? Nous voulons connaître vos trucs!